Actualités Biographie Filmographie Théâtre Télévision Presse Articles de presse sur le film «Ouaga Saga» Articles de presse sur le film «Sia, le rêve du python» Articles de presse sur le film «Keïta! l'héritage du griot» Articles de presse sur l'oeuvre et les activités de Dani Kouyaté Contact Liens
Plan du site À propos de ce site
 

Dani Kouyaté vu par la presse

Retour à la page presse

«Ouaga Saga»: Quand la bonne humeur défie les réalités de la vie

Après «Sia, Le rêve du python» en 2000, sur un ton dramatique, voire tragique, le réalisateur burkinabé vient de signer son premier long métrage dans le genre comique. L'histoire de cette oeuvre, sélectionnée en compétition officielle longs métrages lors de cette 19ème édition du FESPACO, se résume aux aventures d'une bande d'adolescents vivant dans un quartier démuni de Ouagadougou, en quête d'espoirs plus ou moins fous. Rapines et petits boulots constituent leur quotidien. L'astuce et l'ingéniosité compensent l'argent qui manque souvent. La tristesse est bannie de leur mode de vie résolument optimiste. Et quand même, parfois, «il y a de l'eau dans le gaz» mais la solidarité est là pour sauver les meubles!

«Ouaga Saga», tourné dans un décor naturel notamment dans certains lieux à Ouaga, en plus de la gaieté et du rire qu'il suscite chez le cinéphile, est une fiction qui convie à vivre et à communier avec les comédiens dans leurs aventures. Le film ne manque pas, au passage, de relever des faits quotidiens vécus par la jeunesse Ouagalaise qui, hélas, sont difficiles mais n'enlèvent en rien la bonne humeur des jeunes. «Ouaga Saga» est également cette oeuvre qui invite à voir la vie du bon coté. L'oeuvre de Dani Kouyaté est techniquement bonne car avec les costumes appropriés, certaines prises de vue originales, le réalisateur tient le public en haleine. La musique dynamique et mélodieuse de Moctar Samba donne du tonus et du rythme à l'oeuvre.

Le montage chronologique des différentes scènes et séquences de «Ouaga Saga» le rend simple; ce qui laisse penser que le réalisateur s'est inspiré d'un scénario banal, voire plat. Cependant ce sentiment n'enlève en rien l'aspect agréable du film dépouillé de scènes très violentes. Le jeu des acteurs, quant à lui, est fantastique à telle enseigne que l'aisance dans les gestes et actions est perceptible. Toutefois, lorsqu'on tient compte de certaines valeurs morales, on ne comprend pas bien l'auteur lorsqu'il intègre des faits de vol qui permettent à Bourémah de devenir millionnaire en jouant au tombola avec de l'argent volé. Même si l'argent n'a pas d'odeur, il est imprudent de mettre dans la tête d'un jeune cinéphile qu'une fortune mal acquise peut lui rapporter autant. C'est pareil lorsque le réalisateur présente le charme et la beauté de la femme comme un moyen sûr et efficace pour accéder à différents avantages. Tout cela, même mêlé de comique, pourrait mettre certaines personnes mal à l'aise.
Néanmoins, «Ouaga Saga» de Dani Kouyaté est très intéressant et de belle facture. On note que le réalisateur ne s'est pas empêché de mettre en valeur certains de ses partenaires tels que la Loterie nationale burkinabé, la société de transport STMB, des monuments de la ville de Ouaga et surtout le monument «La place des cinéastes» image par laquelle Dani Kouyaté entend rendre hommage à Ouaga pour son amour au cinéma.

Critique de Cyr Payim Ouédraogo
FESPACO News N° 02 - 27 février 2005

Retour à la page presse

Recommander ce site à un amiImprimer cette page
Page générée en: 0.0001 seconde(s) Haut de la page actualités | biographie | filmographie | théâtre | télévision | presse | contact | liens
plan du site | à propos de ce site
Cette page a été actualisée la dernière fois le: 01.01.1970