Actualités Biographie Filmographie Théâtre Télévision Presse Articles de presse sur le film «Ouaga Saga» Articles de presse sur le film «Sia, le rêve du python» Articles de presse sur le film «Keïta! l'héritage du griot» Articles de presse sur l'oeuvre et les activités de Dani Kouyaté Contact Liens
Plan du site À propos de ce site
 

Dani Kouyaté vu par la presse

Retour à la page presse

La Réunion – Ile de la Réunion – 9 décembre 1997
Extrait d'interview menée par Michel Zitte


Originaire du Burkina Faso, Dani Kouyaté se considère comme un griot de son temps. Pour ce jeune cinéaste «le cinéma est un moyen fabuleux pour toucher l'universel». Rencontre avec un fils de griot qui refuse l'étiquette de traditionnaliste tout en avouant «adorer la tradition».

La Réunion:
Votre vie a-t-elle changé depuis le prix obtenu au festival de Cannes en 1995.

Dani Kouyaté:
Pas du tout. Cannes c'est bien pour l'effet médiatique. Aujourd'hui il ne suffit plus de faire un film qui marche pour en faire un autre. Il existe un cinéma commercial et un cinéma dit d'auteur. Ce n'est pas un problème typiquement africain. Le budget publicitaire d'un film comme Jurassic Park est de l'ordre de 8 millions de Francs. Avec une telle somme je peux faire cinq films comme «Kéïta, l'héritage du griot»...

La Réunion:
Primé en France, Kéïta a été certainement accueilli de manière triomphale par vos compatriotes?

Dani Kouyaté:
Au Burkina j'étais sur mon terrain. On a même battu le reccord détenu jusqu'alors par Rambo en terme de fréquentation. C'est fabuleux. Pour la première fois, les gens se sont mis en rang pour voir mon travail...

La Réunion:
Les griots tiennent une place importante dans la culture du Burkina Faso?

Dani Kouyaté:
Aujourd'hui moins qu'avant. Traditionnellement, les griots sont les détenteurs du savoir oral et de la mémoire du peuple. Ce sont les garants des valeurs traditionnelles. Auparavant, ils conseillaient les rois. Aujourd'hui beaucoup d'entre eux ne font plus que chanter des louanges. C'est dommage...

La Réunion:
L'Ile de la Réunion pour vous c'est l'Afrique ou l'Europe?

Dani Kouyaté:
C'est à moi de vous poser cette question (rires)... Europe ou pas Europe, l'important c'est d'avoir une âme. Et je pense que l'âme se forge. L'Ile de la Réunion doit peut-être se battre pour trouver une âme propre.

La Réunion:
Quels sont vos maîtres à penser?

Dani Kouyaté:
Il y a beaucoup de gens que j'admire. Mais je refuse le terme de «maître à penser». Ça signifie que tu votes pour quelqu'un et qu'il réfléchit pour toi. Toutefois, j'ai un faible pour Charlie Chaplin. C'est un exemple car il a fait pleurer l'humanité en faisant rire...

Interview menée par Michel Zitte

Retour à la page presse

Recommander ce site à un amiImprimer cette page
Page générée en: 0.0001 seconde(s) Haut de la page actualités | biographie | filmographie | théâtre | télévision | presse | contact | liens
plan du site | à propos de ce site
Cette page a été actualisée la dernière fois le: 01.01.1970