Actualités Biographie Filmographie Théâtre Télévision Presse Articles de presse sur le film «Ouaga Saga» Articles de presse sur le film «Sia, le rêve du python» Articles de presse sur le film «Keïta! l'héritage du griot» Articles de presse sur l'oeuvre et les activités de Dani Kouyaté Contact Liens
Plan du site À propos de ce site
 

Dani Kouyaté vu par la presse

Retour à la page presse

Le Professeur Ki-Zerbo porté à l'écran

OUAGADOUGOU, Burkina Faso (Coopfaso, ONG Ynternet.org) - Le Centre d'étude pour le développement africain (CEDA), en collaboration avec la Mission de la coopération du Grand-Duché de Luxembourg au Burkina Faso, dans le cadre du FESPACO 2005, a proposé aux cinéphiles «Joseph Ki- Zerbo, identité, identité pour l'Afrique», un film documentaire de Dani Kouyaté. C'était le mercredi 3 mars au Centre culturel français Georges-Méliès à 12h.

«On ne développe pas, on se développe». C'est l'assertion principale que soutient et démontre le professeur Joseph Ki-Zerbo dans le film qui le met au devant de la scène. Il s'agit d'un documentaire sur l'historien, l'homme politique burkinabè de renommée internationale, qui n'a cependant pas la prétention d'être un portrait du personnage. Avant tout, c'est un documentaire de mémoire et de réflexion sur le passé lointain et récent de l'Afrique. Premier agrégé africain d'histoire, Ki-Zerbo y apporte des éclairages sur le thème : «Identité, Identité pour l'Afrique», à travers un jeu de questions-réponses. Des éclairages qui révèlent cependant combien il est difficile de dissocier l'oeuvre du professeur de l'histoire du continent, marquée par des personnalités comme Patrice Lumumba, Kwamé Nkrumah, Amilcar Cabral, Haillé Sélassié, Sékou Touré, Ahmed Ben Bella, Modibo Keïta… qu'il a côtoyées.

Les propos de Joseph Ki-Zerbo, confrontés aux images d'archives contemporaines du continent, aux témoignages d'historiens, d'hommes politiques, de compagnons et d'amis, ainsi que de son épouse, Jacqueline Ki-Zerbo, résonnent comme un appel à la renaissance du continent noir et à la nécessité pour les Africains d'assumer leurs identités positives tout en affirmant leur communauté de destin face aux défis de la mondialisation.

Alpha Oumar Konaré, ancien président du Mali, historien, le professeur Iba Der Thiam, historien et député sénégalais, le professeur Elikia Mbokolo, historien (RDC), Amadou Mahtar Mbow, ancien directeur général de l'UNESCO, Anise et André Postel-Vinay, sont les personnalités qui ont témoigné dans le film, de la compétence de Ki-Zerbo.

Des compétences reconnues

La salle du petit Méliès a été vraiment petite pour les cinéphiles, mercredi dernier. Des cinéphiles très enthousiastes, qui l'ont été davantage, au sortir de la projection qui a duré un peu plus d'une heure. Parmi eux, des amis politiques du professeur, au rang desquels Henri Guissou du Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS), Me. Bénéwendé Sankara de l'UNIR/MS…

C'est un sentiment de fierté qui vous anime lorsque vous suivez le documentaire. La fierté d'abord d'être Africain, la fierté ensuite de savoir que depuis toujours des fils du continent ont lutté au risque de leur vie, pour réclamer leur liberté au colonisateur européen. C'est à peine si on ne s'identifie pas à ces héros. «Joseph Ki-Zerbo, identité, identité pour l'Afrique» est une oeuvre cinématographique qui, en même temps qu'elle immortalise le professeur, salue sa sagesse et célèbre sa compétence incontestée dans son domaine: L'histoire de l'Afrique. Malgré tout, Joseph Ki-Zerbo reste un Samo pur-sang et ne saurait de ce fait prétendre à un quelconque affranchissement de ses maîtres mossé.

D. Evariste Ouédraogo

Retour à la page presse

Recommander ce site à un amiImprimer cette page
Page générée en: 0.0001 seconde(s) Haut de la page actualités | biographie | filmographie | théâtre | télévision | presse | contact | liens
plan du site | à propos de ce site
Cette page a été actualisée la dernière fois le: 01.01.1970